Logo CMS

LaRegion.fr
Mercredi 23 Avril 2014

Anne-Yvonne Le Dain inaugure CapMediTrop Enseignement supérieur et recherche - Le 14 septembre 2011

photo actu
IRD CapMeditrop - Inauguration A-Y Le Dain

La Région soutient le développement de l’Institut de Recherche pour le Développement (IRD) de Montpellier

L’Institut de Recherche pour le Développement (IRD) est un établissement public à caractère scientifique et technologique dont les activités de recherche, d’expertise et de formation contribuent au développement économique, social et culturel des pays du Sud.

La Région soutient la plate-forme CapMediTrop du Centre IRD de Montpellier qui va renforcer le rayonnement international du pôle agronomie-environnement du Languedoc-Roussillon.

 

Près de 1,3 M€ pour la plate-forme CapMediTrop

L’agriculture des pays du Sud doit s’appuyer sur l’inventaire et la valorisation de leur biodiversité, ainsi que celui de l’adaptation des plantes à l’évolution de leur environnement notamment avec le changement climatique. Le développement de ces connaissances nécessite la mise à disposition de plateaux techniques performants, en vue de l’obtention de variétés adaptées à une agriculture durable.

 

Située sur le domaine de Lavalette, aux portes de Montpellier, la plate-forme CapMediTrop est dédiée aux recherches en génétique et génomique sur les capacités adaptatives des plantes tropicales et méditerranéennes cultivées. Elle regroupe des enseignants chercheurs de l’IRD, de l’Université Montpellier II, du CIRAD, du CNRS appartenant aux Unités Mixtes de Recherche DIADE (DIversité, Adaptation et DEveloppement des plantes) et RPB (Relations Plantes Bio-agresseurs).

 

La Région a soutenu CapMediTrop qui va permettre de développer les recherches sur la biodiversité agricole, en utilisant des technologies de pointe en génétique et génomique.

 

Caractéristiques

CapMediTrop, conçu par l’architecte Jean-Louis Michel, offre à l’IRD :

  • 266 m2 supplémentaires de bureaux et de salles de réunion,
  • 346 m2 de laboratoires (dont deux plateaux techniques en microscopie optique et en protéomique),
  • une salle de télé-enseignement de 90 m2 qui permettra de développer une offre de formation à distance, en adéquation avec les missions de l’Institut.

 

CapMediTrop dispose maintenant d’une surface totale de 3 150 m2, dont 1 120 m2 de serres tropicales, pour 150 scientifiques et techniciens permanents, et l’accueil d’enseignants, d’étudiants et de visiteurs étrangers.

 

Cet équipement donne au centre IRD de Montpellier Sud de France un rayonnement accru au planinternational, ouvrant la voie à des partenariats fructueux avec les pays du Sud. Il conforteégalement le Campus agronomique de Lavalette dédié à la génomique et à la diversité végétale, quiaccueille déjà la plate-forme de biotechnologie végétale au CIRAD et, prochainement, le Centre deressources biologiques végétales ARCAD, ouvert aux chercheurs du monde entier.

 

L’extension de la plate-forme CapMediTrop représente un coût global de plus de 2,5 M€ répartisentre les deux partenaires :

  • IRD (maître d’ouvrage) : 1 277 000 €
  • Région Languedoc-Roussillon : 1 277 000 €

 

Montpellier, capitale mondiale de l’agriculture de demain

Le Groupe Consultatif pour la Recherche Agricole Internationale (GCRAI), a choisi la candidature française fortement soutenue par la Région Languedoc-Roussillon pour implanter le siège du consortium à Montpellier.


La Région finance entièrement la construction du nouveau bâtiment, qui sera réalisé sur le site Agropolis, soit 2 100 000 €. D’une surface de 800 m2, le siège du consortium accueillera 35 personnes.


Elle a aussi lancé le concours d’architecte dont le lauréat sera désigné en début d’année prochaine.Le bâtiment sera livré fin 2013. D’ici là, l’équipe du GCRAI est accueillie au sein du bâtiment Agropolis International, dans des bureaux mis à disposition par la Région.


L’installation du siège du consortium à Montpellier va permettre de développer les liens et partenariats avec le communauté scientifique régionale, autour d’objectifs communs, contribuant ainsi à renforcerla visibilité et le rayonnement mondial du pôle Agro-Environnement du Languedoc-Roussillon.